©Photo Laurent Thareau
L’ATHLÉTISME BLOQUÉ DANS LES STARTING BLOCKS
Le club d’athlétisme de Saint-Laurent n’a pas repris ses activités après le déconfinement. Le protocole sanitaire rend complexe, pour l'instant, un retour à la vie sur la piste laurentine

La piste rouge du stade Bérenger est déserte. Désespérement déserte. Comme un cirque sans clown ou une arène sans gladiateur. Les athlètes trépignent à l'idée de pouvoir retrouver leurs copains d'entrainement. Ou de se faire mal en se calant dans la foulée de coach Struyven... Ils sont dans les starting-blocks mais attendent, avec leur club, le feu vert des autorités.

Si les joggeurs ont pu jouir d’une certaine liberté pendant le confinement, la reprise des entraînements d’athlétisme reste complexe. Pour l'heure, le stade est fermé jusqu’au 30 juin. André Ambroggi, vice-président du Stade laurentin Athlétisme, accepte les règles du jeu. La santé des athlètes est, et reste, une priorité : « Nous partageons les infrastructures avec d’autres clubs. Les consignes de sécurité bannissent les rassemblements de plus de 10 personnes. Il est donc impossible pour nous de reprendre pour le moment ». En théorie, il faudrait que les sportifs courent à 10 mètres de distance les uns des autres. Complexe vous disait-on... En effet, cette configuration paraît improbable. André Ambroggi et le club préfèrent suivre leur ligne directrice : « On aimerait reprendre, notamment avec les jeunes, composant des groupes de moins de 10 personnes. Mais cela reste trop risqué. Nous sommes tous déçus de ne pas reprendre ».

 

« Toutes les compétitions sont annulées ou repoussées »

 

Ce coup d'arrêt brutal est aussi un grosse déception pour les sportifs. Dont les objectifs, ardemment travaillés depuis de nombreux mois, tombent à l’eau : « Par exemple, je me suis inscrit au mois de décembre à une course, elle est aujourd’hui annulée. Le résultat est encore plus crispant en sachant qu’il est difficile d’obtenir un dossard. Les annulations mettent un terme à plusieurs semaines d’entraînements intenses ». Pour garder la forme, les entraîneurs ont mis en place, pour ceux qui veulent, des séances personnalisées. Les athlètes ont donc pu s’entraîner seuls lors du confinement, en profitant de l’heure quotidienne de sortie.

Depuis le 11 mai, les coureurs ont pu reprendre une activité plus importante, mais chacun de son côté. Pour le moment, le club d’athlétisme se prépare pour l’an prochain. André Ambroggi envisage des améliorations : « Nous souhaitons obtenir de nouveaux créneaux horaires pour les jeunes, notre demande a été envoyée ». En attendant une potentielle réouverture du stade, les adhérents du club d’athlétisme se projettent. Certaines courses sont prévues pour septembre. Les championnats de France de 10, km sont, quant à eux repoussés en octobre. Plusieurs athlètes du club comptent bien y participer. Faute d'une perspective claire à court terme, ils se projettent dans un futur sportif. Pour eux, pas de doute, le monde d'après s'écrira baskets aux pieds !