Une école d'athlétisme à taille humaine


Fort d'une prestigieuse histoire, le Stade Laurentin Athlétisme fait du sur-mesure pour ses jeunes licenciés. Les plus grands courent dans les traces du champion maison William Struyven.

Avec l’éternel Alain Mimoun (médaille d’or au marathon des JO 1956) comme parrain, le Stade Laurentin Athlétisme ne peut avoir que fière allure. Si on ajoute que le coach compétition se nomme William Struyven. Et que le club a mis en place une école d’athlé au plus proche des enfants… Alors vous avez la recette du cocktail gagnant de la section laurentine.

Le président Philippe Chardin et sa vice-présidente Sonia Hamoudi, tous deux au club depuis les années 70, sont les symboles de la fidélité des membres à l’association. « Avec 120 licenciés, nous ne sommes pas dans un club usine, les athlètes ne sont pas considérés comme des numéros. On privilégie le contact avec les jeunes, on donne du temps à chacun des membres », expliquent les dirigeants.
Sur le complexe sportif François Layet, le coach des jeunes pousses du club, Hugo, fait, en effet, du sur-mesure.
« Notre but, c’est avant tout que les enfants s’amusent en découvrant toutes les disciplines (endurance, vitesse, haies, lancers, sauts…). On travaille la coordination et la motricité à un âge où ils peuvent grandir de 10 centimètres entre le début et la fin de l’année. Et, bien que l’athlétisme soit un sport individuel, on crée un esprit d’équipe en passant par le biais des jeux.» Footings, exercices techniques et jeux agrémentent les séances d’entrainement. Comme cette course contre la montre organisée, ce jour-là, entre coureur et lanceurs de vortex (sorte de fusée qui sert à l’initiation aux lancers). Le but, c’est aussi de voir ces jeunes athlètes représenter le club dans les cross et autres compétitions tout au long de l’année. Et, qu’au final, ils garnissent l’élogieux palmarès du Stade Laurentin Athlétisme.

Mentions légales