©Photo Laurent Thareau
A LA GYM RYTHMIQUE, ON EST IMPATIENTS DE REMETTRE LA MUSIQUE
Après un espoir de reprise avorté courant juin, le club, présidé par Laure Valdor, compte bien se relancer début juillet.

« On croise les doigts ». Cette fois, Laure Valdor et ses gymnastes espèrent tourner la page de la crise sanitaire et reprendre début juillet le chemin de leur activité sportive. 

Une reprise qui avait déjà été envisagée courant juin mais qui s'est heurtée à l'impossibilité de s'exercer sur un praticable ainsi que le préconisait alors la Fédération Française de Gymnatique Rythmique.

Un contretemps qui n'a pas découragé la présidente du club qui a travaillé avec la mairie sur un protocole de reprise afin de redémarrer dans les meilleures conditions sanitaires : du gel hydro-alcoolique devra être utilisé pour les mains et les pieds, les endroits sensibles désinfectés...

Un protocole strict qui permet au club de maintenir pour le début du mois de juillet ses deux semaines de stage destinées aux 25 gymnastes du groupe "individuels".

"Ce stage est primordial car la saison en individuel commence très tôt, dès les mois de septembre-octobre", explique Laure Valdor. Or, chaque année, la Fédération change d'engin (corde, ruban, cerceau, ballon, massues) en fonction des catégories de niveau et d'âge. Le stage de juillet permet donc de cibler les apprentissages sur l'engin à travailler. "Après plusieurs semaines de remise en forme physique, ces deux semaines de stage permettent aux filles de commencer à travailler avec leur nouvel engin et de voir les difficultés corporelles qu’il peut engendrer" ajoute la responsable associative. Ce stage s'adaptera aux contraintes sanitaires puisque le club travaillera en demi-journées afin de répartir les gymnastes en groupes de moins de 10 personnes sur les deux tapis du club (d'une surface totale de 140m2).

Pour le club, la coupure liée au Covid-19 a impliqué l’annulation du gala de fin d’année, un moment phare de la vie de l'association au cours duquel les jeunes gymnastes peuvent montrer à leurs proches les progrès d'une année de travail. En outre, cette annulation pèse sur les finances puisque l’association fait payer 5€ l’entrée pour environ 250 spectateurs. Une compétition devait également être organisée en cette fin de saison.

Pendant le confinement, le club a fait le choix de continuer à rémunérer ses entraîneurs salariés qui ont poursuivi le travail avec leurs élèves à distance. En compensation, le Stade Laurentin Gym rythmique a économisé des frais de déplacement, les compétitions étant annulées.

Quant au bilan sportif de cette saison tronquée, le club peut tout de même se satisfaire de la médaille de bronze de Giliane Leterne en championnat de France individuel en national C.

En attendant septembre et une saison que tout le monde espère entière et pleine de succès.