©Gregory Smazenka
« ON NE SAIT PLUS SUR QUEL PIED DANSER »
Depuis le 16 mars, le club de gymnastique artistique a fermé ses portes mais, déjà, les bénévoles se projettent dans un futur même incertain

Le brouhaha habituel de la salle de gym artistique a laissé place au silence. Durant cette pause forcée par la pandémie du Covid-19, Grégory Smazenka, président du club, a pris conscience de l’impossibilité d’une reprise rapide : « La ministre des Sports a été claire, la reprise de sport collectif est impossible à cause de la proximité. Les enfants se touchent, ils communiquent. Il faudrait prévoir un périmètre de sécurité de 4m² par personne selon les recommandations actuelles. C’est impossible ». Faire du sport avec un masque peut vite devenir étouffant, la gymnastique artistique ne semble pas réalisable dans ces conditions. Pour le moment : « repos total ». L’entraînement de renforcement musculaire est préconisé par la Fédération de tutelle. La pratique de gymnastique sans poutre et barres asymétriques paraît difficile.

Incertitudes

Grégory suit de près l’actualité. Pour le moment, les incertitudes sont nombreuses : « Le gouvernement change souvent ses directives. On ne sait plus sur quel pied danser ! ». Les bénévoles du club espèrent tout de même organiser un stage multiactivités en juillet, si cela est possible. La saison est gelée. Les championnats de France et d’Europe n’auront pas lieu cette année. Pour l’heure, le club essaie de se projeter pour la rentrée de septembre. De nouveaux concepts sont à l’étude pour les sportifs.

A suivre...