Yvonna Stranik, une présidente dans le rythme


Photo Yvonna Stranik
La présidente du Stade Laurentin Danse Gym s'est mis dans les pas de l'emblématique fondatrice et directrice artistique Tyne Manassero

Arrivée dans le sillage de Tyne Manassero, créatrice de la structure, Yvonna Stranik, présidente du Stade Laurentin Danse Gym, a découvert un rôle prenant et enrichissant.

Comment êtes-vous entrée dans la danse ?

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours voulu apprendre à danser, mais je n’en avais jamais eu le loisir ni l’opportunité, faute de temps. Et puis, il y a quelques années, j’ai découvert Danse Gym lors d’une journée portes ouvertes. Mes enfants étaient plus grands et j'avais besoin de reprendre une activité. Très vite, je me suis prise au jeu. Mon objectif n’était pas de faire de la compétition mais de prendre du plaisir. Je venais très régulièrement et j’ai rapidement sympathisé avec Tyne. On a formé un groupe de cinq copines et j’ai continué jusqu’à en devenir la présidente. Je continue toujours à danser – le jazz est mon style de prédilection -pendant les entraînements, et je participe aux cours de gym.

Comment définiriez votre rôle de présidente ?

Je suis là pour soulager la directrice artistique… Je m’occupe essentiellement du volet administratif, des demandes de salle par exemple. Nous travaillons en binôme et dans l’échange permanent même si, parfois, cela m’arrive de trancher. Mais, je suis avant tout dans le partage.

Et l’esprit du club ?

A la fois convivial et professionnel avec des danseurs amateurs mais aussi certains de très bon niveau. Au fil du temps, Tyne a su créer une ambiance incroyable. La danse, c’est sa vie. Elle sait communiquer ce qui l’anime. La dynamique qu’elle a su créer est exceptionnelle. Elle possède le don de vous donner envie de vous dépenser et de vous dépasser. On passe toujours un très bon moment. On fait des choses même en dehors. L’équipe est très soudée.

Mentions légales