©Photo archives Philippe Lambert
STADE LAURENTIN MUSCULATION : UN RETOUR EN FORCE
La Gymnase municipal a rouvert début juin pour les adhérents du club. Son président détaille les conditions de la reprise

 

Après deux mois contraints à entretenir leurs corps à la maison, les Laurentins peuvent enfin retrouver le chemin de la salle de sport depuis le jeudi 4 juin. Un protocole sanitaire, validé par le service des sports de la mairie, a permis d’obtenir un feu vert pour la reprise. Le président du Stade Laurentin Musculation, Denis Marchetti, fait le point sur les conditions à respecter. Il en profite pour rappeler l’importance de pratiquer une activité physique. Et appelle à rejoindre son club convivial.
 

Ça y est, l’heure de la reprise a sonné au Stade Laurentin Musculation… 

« Oui. Mais, il faut bien comprendre que c’est une reprise partielle. Pour permettre cette réouverture au sein de locaux municipaux, il a fallu la mise en œuvre d’un protocole, qui garantit les règles de sécurité et d’hygiène liées au Covid-19. Une fois validé par la mairie de Saint-Laurent-du-Var et son service des sports, nous avons pu rouvrir le 4 juin à 8 heures. Je tiens à remercier la mairie et le service des sports qui ont permis ce redémarrage spécifique à la salle de musculation. Alors que bien d'autres installations restaient interdites au public. 

 

Quelles sont donc les « restrictions » mises en place dans la salle ? 
À l’heure actuelle, nous sommes limités à 20 personnes. Et notre plage horaire d’accueil des adhérents est moins étendue que d’habitude. On fonctionne de 8h à 20h du lundi au vendredi. Bien sûr, le lavage des mains est obligatoire en arrivant avec du gel à disposition. Chacun doit apporter sa serviette et nettoyer la machine avant et après son utilisation. On tourne sur des créneaux d’une dizaine de personnes, ce qui permet de respecter les distances de sécurité. Enfin, il y a toujours quelqu’un pour superviser la salle, soit un coach soit un membre du bureau. Je tiens d’ailleurs à remercier Gilles Salvo pour sa disponibilité : il a réussi à se libérer du temps pour « contrôler » la salle de musculation. 

 

Qu’en est-il de votre section « bras de fer » ?

Nous ne pouvons, évidemment, pas reprendre cette activité car il faut éviter tout face à face. Mais notre champion Allan Barberis, et les autres pratiquants, reprendront tous les lundis dès que ce sera autorisé. 
 

Quel impact a eu la crise sanitaire sur le club de musculation ? 

Pendant le confinement, nous avons mis notre coach salarié en chômage partiel. Quant à notre autre coach, c’est un prestataire, il n’a donc pas pu être rémunéré pendant cette période d’arrêt. Si on a pu bénéficier de l’aide de l’État, c’est tout de même une reprise difficile puisque les coachs ont redémarré à peu près sur les mêmes amplitudes horaires alors qu’on a un peu moins d’adhérents. On attend la fin des restrictions pour que tout reparte. Mais, pour notre club, ce n'est rien de dramatique. 

 

Des évolutions sont prévues ces prochains jours ?

On compte reprendre une activité « biking » si le temps est avec nous ! Un groupe évoluera en vélo en plein air, variant les intensités, en musique et sous la supervision d’un coach. 


Vous avez un message à faire passer aux Laurentins ?

Il n’y a pas beaucoup d’activités sportives qui ont redémarré. La musculation est très complémentaire d’autres activités. Pour une bonne reprise de son sport, il est très important de s’entretenir : j’invite donc tous ceux qui en ont la disponibilité et l’envie à rejoindre notre salle. Il nous reste de la place, les prix sont attractifs et nos coachs sont là pour vous tirer vers le haut. »