©Laurent Thareau
LE SPORT AMATEUR SE MET SUR PAUSE
Après le handball, le volley-ball a décidé d'une pause des championnats, hier. Le rugby doit suivre aujourd'hui. La situation empire pour des clubs ballotés au vent mauvais

Le rugby en première ligne

Elle a pour petit nom CUC. La cellule d'urgence covid de la Fédération française de rugby. Forcément, elle ne chôme guère car il lui revient de traiter des reports du monde amateur. Jusqu'à quand ? Réponse attendue aujourd'hui. Suspension de compétitions ? Allègement du calendrier ? Saison blanche ? Statu-quo ?

L'hypothèse d'un temps de pause est la plus probable.

Le volley baisse le filet

L’ensemble des compétitions et championnats en Nationale2 et Nationale 3 sur tout le territoire est suspendue. Une décision officialisée hier après-midi par le bureau fédéral
de la FFVB. Une décision justifiée par un chiffre : lors de la journée des 24 et 25 octobre seules 15% des rencontres prévues ont eu lieu soit 20 des 129 matches programmées. "Les prochaines journées vont malheureusement faire ressortir les mêmes statistiques au regard de la situation qui s’aggrave dans tout le pays et des prochaines restrictions inévitables", commente Eric Tanguy, président de la Fédération française dans un communiqué.
Pendant six semaines donc, les championnats de N2 et N3 vont faire une pause. Cela nous mène donc jusqu’au 7 décembre le temps que la situation sanitaire se tasse, espère la Fédération. "Si, à compter de cette date, les gymnases sont à nouveau accessibles pour les adultes, les compétitions reprendront dans les premiers jours de 2021 afin de laisser une période d’entraînement et de préparation pour chaque équipe."
Les championnats Élite peuvent continuer à se dérouler puisque le ministère des Sports a accepté de leur appliquer les mêmes règles que pour les championnats professionnels
de la Ligue Nationale de volley.

Les Ligues gardent leurs prérogatives, tout en s'adaptant aux décisions préfectorales. Le volley emboîte le pas à la Fédération de handball, la première à suspendre ses compétitions la semaine écoulée. "Nous aviserons début janvier, dit Tanguy. Mais si ça s'éternise, on va vers une catastrophe. Des clubs risquent de disparaître..."

Foot et basket : du sur-mesure

Tant qu'on peut jouer, on joue. Football et basket-ball campent sur ce créneau. Les deux Fédés gèrent les reports au cas par cas en concertation avec les cellules Covid.La FFBB a juste annulé ses trophées Coupe de France et la modification de formule pour certains championnats nationaux. Le basket a été le premier sport majeur en France à prendre officiellement position pour une modification de ses compétitions en raison de la crise sanitaire.

Sur le versant des sports individuels, l'évidence partyise aussi la volonté alors que les sportifs pros passent pour le moment à travers les mailles du couvre-feu.

Hier par exemple, le badminton a suspendu ses championnats jusqu'au 31 décembre. Même l'escrime, mise en jachère, ne parvient pas à avancer masquée, c'est dire si l'heure est grave.