©Photo Laurent Thareau
SPORT : CE QUI EST PERMIS, CE QUI EST INTERDIT
Depuis ce week-end, la pratique du sport en plein air est de nouveau autorisée, sous conditions. Explications.

Dans l’espace public

Depuis samedi, il est désormais possiblede s’adonner à un sport nature (terrestre, nautique ou aérien) dans un périmètre de 20 km autour de son domicile, dans la limite de trois heures et une fois par jour, sous réserve d’être muni d’une attestation de déplacement. Attention toutefois, cette pratique doit être individuelle. Pas question, par exemple, d’aller jouer au football avec ses copains sur un terrain vague. Cette interdiction ne s’applique pas aux sportifs professionnels ou de haut niveau. Les cours d’éducation physique et sportive bénéficient également d’une dérogation, ainsi que les étudiants en sport, les personnes ayant une prescription médicale et les personnes à handicap reconnu par une maison départementale pour les personnes handicapées (MDPH).

En clubs

La pratique d’un sport dans un équipement couvert reste interdite, y compris le fitness, l’escalade, le foot en salle. En revanche, les enfants comme les adultes sont autorisés à reprendre « toutes les activités sportives encadrées, individuelles ou collectives, dans le cadre de leur club, association, dès lors qu’elle se déroulent en plein air » dans des
équipements autorisés : stade, golf, court de tennis, centres équestres, tirs en extérieur, terrains extérieurs… Les vestiaires doivent rester fermés.

Jauges et spectateurs
Les enceintes sportives restent soumises au huis clos a minima jusqu’au 15 décembre. « Le gouvernement étudie les modalités de retour du public dans les stades et arenas
selon un système de jauge relative, proportionnelle à la taille de l’équipement », indique le ministère desSports.