©Photo Laurent Thareau
UNE REPRISE POSSIBLE DES JEUNES COURANT DÉCEMBRE
Les enfants pourraient reprendre le sport le mois prochain. Mais pour les activités en salle, un protocole sanitaire renforcé devra être mis en place.

Mardi 17 novembre, les clubs professionnels et amateurs n’ont pas seulement demandé des aides au chef de l’État. Dans leurs interventions, ils ont aussi rappelé leur rôle social et celui de l’activité sportive pour la santé. En particulier des plus jeunes, eux aussi privés depuis ce reconfinement de leurs disciplines. Sur ce point, Emmanuel Macron a entrouvert une porte hier. En effet, avec l’amélioration de la situation sanitaire depuis quelques jours, la question de leur retour à l’entraînement n’est plus fermée à double tour. Même si toutes les projections restent, à ce stade, encore fragiles.

Néanmoins, mardi, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, et Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, ont reçu le feu vert pour plancher sur la mise en place de nouveaux protocoles sanitaires afin de rouvrir les portes de leurs clubs aux plus jeunes.

Une équation complexe

Pour l’heure, deux dates balisent cette possible reprise. Celle du 1er décembre qui pourrait marquer, comme on le sait, la fin du confinement. Et donc le début d’une nouvelle séquence qui coïnciderait avec un desserrement de l’étau sanitaire. C’est le scénario le plus optimiste. Mais sur lequel il n’y a aucune garantie.

Toujours est-t-il que si Jean Castex, le Premier ministre, estimait cet assouplissement prématuré, à la lueur de la circulation du virus et du nombre d’hospitalisations en réanimation, celui-ci pourrait intervenir le 15 décembre.

Dans les deux cas, l’exécutif va bien travailler à une reprise des plus jeunes licenciés le mois prochain. Ce qui en soi est déjà une bonne nouvelle. Et ne manquera pas non plus de rassurer les clubs. Lesquels, indépendamment de la question des compétitions, attendent surtout de reprendre le fil de la saison.

Toutefois, Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu vont devoir résoudre une équation complexe. En effet, il conviendra de distinguer les sports d’extérieur – foot, rugby, équitation, athlétisme... – et ceux d’intérieur, qui se pratiquent en salle – basket, volley, hand, judo, tennis...

Comme le précisait, hier, l’Élysée : « Le chef de l’État veut un protocole sanitaire renforcé pour les activités d’intérieur en raison du risque accru de contamination dans les lieux clos.» Voilà un obstacle de plus à surmonter. Mais c’est à ce prix que les enfants pourront retrouver le terrain.