Publié le 02/10/20 par Nicolas DUBOSCQ

Mini Boule Laurentine : Bernard Marier, le "Roi des bénévoles" !

"Certains disent que je suis fou, d'autres me remercient ...", voilà de quelle manière se décrit cet homme qui a fait de ce clos installé au cœur de la Porte de France l’objet de toutes ses attentions.

"Je suis volontaire, le Club fait partie de ma vie et je veux qu'il soit accueillant ! Et ça m'amuse de l'entretenir !" nous confie cet homme avenant et volubile né à Laval en 1943, le 18 avril. « Le jour de la Saint Parfait ! » comme il aime à le souligner malicieusement.

Cet artisan charcutier-traiteur à la retraite, arrivé à Saint-Laurent-du-Var en 1986, passionné de sport et supporter invétéré de l’ASM depuis les années 60 à l’époque des « Hidalgo », « Biancheri », « Cossou », et « Carlier », n’a pas mis longtemps à s’illustrer par son sens du service et son dévouement.

Un engagement au quotidien salué dernièrement par la municipalité qui lui a remis la « Médaille d’Honneur » de la ville le 11 janvier 2020. Une date qu’il n’oubliera pas de sitôt, lui qui a une mémoire d’éléphant.

Une médaille qui a pris sa place aux côtés de la quinzaine d’autres distinctions qu’il a reçues au fil des années dont le « Diplôme d’Honneur » de la Fédération Française de Pétanque.

Présent quatre jours sur sept à la Mini Boule et la plupart du temps dès 6h00/6h30, il est l’homme de toutes les situations et de toutes les tâches à réaliser pour ce lieu de vie qu’il affectionne.

Ainsi, peintures, rénovations, entretien et bricolage font partie des missions qu’il s’est fixé tout au long de l’année afin que le clos et ses terrains soient les plus accueillants possible.

Un sens du service qu’il partage également avec sa « dame » Raymonde présente derrière le comptoir du bar. Son épouse depuis 55 ans avec laquelle il a eu quatre enfants – 3 garçons et une fille – qui lui ont donné neuf petits enfants.

La Mini Boule a bien de la chance de compter parmi ses membres celui que le président a gratifié du titre de « Roi des Bénévoles » parce que quoiqu'on en dise il a participé à l’embelli d’un club qui à l’heure actuelle, avec plus de 300 membres, rayonne sur les Alpes-Maritimes.