©Jean-Noël Bahaderian et Alain Bertholom. Photos Laurent Thareau
SAINT-LAURENT EN COMPÉTITION AVEC LA SEYNE POUR ACCUEILLIR LE CHALLENGE MÉDITERRANÉEN DE BEACH WRESTLING
Une délégation de la Fédération française de Lutte et disciplines associées a visité, jeudi 9 juillet, les installations laurentines pour l’organisation d’un championnat international de lutte de plage. Rencontre avec son président, Alain Bertholom

« C’est une belle opportunité qui pourrait s’offrir à la commune, dans la mesure où cela viendrait reconnaître l’investissement d’un club et à travers lui, le travail formidable accompli par tous nos bénévoles ». En tant qu’amateur de sports de combat, le maire, Joseph Segura ne peut que se réjouir de la visite d’Alain Bertholom et de son staff. Le président de la Fédération française de Lutte et disciplines associées a fait le tour du propriétaire (dojo, plage au niveau de Cap 3000), accompagné de Jean-Noël Bahaderian, président du Stade Laurentin Lutte et vice-président du comité PACA. Mais aussi de Gilles Allari, adjoint au maire en charge du Sport et de Sébastien Soucasse, chef du service des sports.

Alain Bertholom détaille les attentes de la Fédération et l’intérêt d’une telle compétition pour sa discipline.

 

Président, parlez-nous de cette compétition que vous préparez ?

Le Comité méditerranéen de Lutte et disciplines associées, qui regroupe 22 pays, souhaite organiser le 1er championnat méditerranéen de Beach wrestling (lutte de plage). En PACA, deux villes se sont montrées intéressées pour l’accueillir : La Seyne dans le Var et Saint-Laurent-du-Var. Avec le secrétaire général de la Fédération, José Teixeira et le Directeur Technique National en charge des événements nationaux, Grégory Ferreira, nous visitons cette semaine ces deux sites.

 

Quels sont les critères ?

Ils sont nombreux : le site lui-même, que ce soit la plage comme les espaces d’entrainement, les transports mais aussi les capacités d’hébergement et de restauration. Autre critère essentiel : la dynamique du club pour mobiliser les bénévoles. Il en faut entre 30 et 50 pour que cela tourne sur ce type de rencontre. L’aspect compétition, c’est la Fédération qui s’en charge.

 

A quelle date se tiendra cette compétition ?

Le Challenge doit se dérouler à l’été 2021. C’est le Comité méditerranéen qui déterminera les dates précises. Les meilleurs spécialistes de chaque pays s’affronteront sur le sable. Avec les staffs, cela fait environ 250 personnes mobilisées sur deux jours. Des animations de plage pour sensibiliser à nos sports viendront compléter cette programmation.

 

Expliquez-nous comment se pratique ce sport émergent, le beach wrestling ?

La pratique du beach wrestling est une synthèse des luttes africaines. Elle est très ludique, très simple à comprendre, même pour le profane. Spectaculaire, elle est candidate pour devenir discipline olympique en 2024 à Paris.