PIERRE ZERBINI : « PLUS QUE JAMAIS NOUS DEVONS RESTER UNIS ! »
Malgré une rentrée de septembre qui laissait augurer le retour de la vie associative… La situation sanitaire a pris le dessus mettant ainsi de nouveau sur « pause » le monde associatif. L'interview du président de Retraite Sport et Santé.

Une mise en veille instaurée depuis la fin octobre 2020 par les pouvoirs publics qui use malgré tout les coeurs et les âmes… même des plus vaillants !

Des longs mois d’une « hibernation » forcée sur laquelle Pierre Zerbini, le président de l’association à destination des seniors laurentins « Retraite Sport et Santé », revient avec nous …

Comment définiriez-vous le rôle de président après un an de crise sanitaire ? 

Comme je vous l’indiquais il n’y a pas si longtemps, le président reste la locomotive du club. Il doit veiller à maintenir la cohésion du groupe, et répondre à toutes les questions qui peuvent se poser. Et, il y en a en ce moment des interrogations !

Que ressentez-vous de la part de vos adhérents ? 

De la résilience ! Nos adhérents de par leur âge sont résilients face à cette situation. Certains d’entre eux ont connu des situations similaires, comme la privation de liberté.  

Ils restent en contact les uns avec les autres, organisent des sorties par petits groupes avec très souvent la complicité d’un animateur.

Qu'avez-vous mis en place pour continuer à être en relation avec eux ? 

La situation actuelle est totalement différente de ce que nous avons connu au printemps dernier car nous pouvons sortir nous rencontrer. Il n’y a pas cette sensation d’enfermement et d’isolement qui nous oppressait durant le premier confinement.

Dès que nous avons des informations, nous communiquons par l’intermédiaire de notre messagerie et du site que nous continuons à mettre à jour.

Quid de la question de la cotisation ? 

Le sujet a été abordé lors de la dernière réunion du Conseil d’Administration, et devra être validé lors de notre prochaine Assemblée Générale. Dans la mesure où nous le pourrons, nous avons acté de ne demander à nos adhérents que le paiement de la part fédérale.

J’ai déjà instruit les demandes de subventions du département et de la ville. Concernant  la subvention nationale (PSF), nous n’avons pas de visibilité car nous devons déjà justifier de l’utilisation faite de la précédente versée en 2020.  

Quel challenge représente à l'heure actuelle la "vie associative" ? 

Plus que jamais nous devons rester unis ! La situation que nous vivons est difficile et pour la plupart d’entre-nous inédite. Nos parents et grands-parents ont vécu des situations similaires et ont su s’en sortir.

La différence est que l’ennemi était clairement identifié !

Que pensez-vous du projet de « Pass vaccinal » ? 

Tout ce qui peut permettre un retour à une vie normale est bon à prendre, à condition que cela puisse s’adresser à tous. Il faut également que les règles soient clairement définies et respectées.

Quelle vision avez-vous des prochains mois ?

 Je vais rester positif en me disant qu’avec l’arrivée des vaccins nous devrions vaincre cette pandémie et, entre autre, reprendre nos activités. Je pense que la vie ne sera plus la même et que nous devrons nous adapter en permanence en gardant à l’esprit ce que nous venons de vivre.