©Photo DR
ERIC TANGUY : " UN PLAN DE RELANCE DE 3,3 MILLIONS D'EUROS"
Le président de la Fédération Française de volley-ball a construit un accompagnement des clubs autour de treize axes pour aider les clubs à franchir cette crise

Comme de très nombreuses fédérations, la Fédération Française de Volley-Ball lance son plan d'action en aide aux clubs, à ses comités et aux ligues en difficulté. Une action ambitieuse de 3,3 millions d'euros avec un objectif pour les équipes du président Eric Tanguy : "retrouver le volley qui officiait sur les terrains français avant le 17 mars 2020".

 
Cette somme est répartie autour de treize axes allant du remboursement de différentes licences, à l'annulation de frais d'engagement engendrés par les coupes de France jeunes, des frais d'arbitrages, à une remise de 25% pour les licenciés qui renouvelleront leur licence en 2021-2022, afin de conserver un socle d'effectifs suffisant car, en cette période difficile, sans doute peu de novices oseront se lancer dans la pratique d'un sport indoor. Cette aide financière aux licenciés représente à elle seule 450 000 euros et est donc la part la plus importante de ce plan de relance.

L'objectif est simple, pérenniser la santée de clubs qui vont, pour beaucoup, devoir faire pendant quelques temps sans certains revenus de sponsorings privés - mais aussi public - et conserver au maximum les licenciés notamment les jeunes qui, lassés par les différentes restrictions, parfois contradictoires d'une semaine à l'autre, pourraient être pousser une partie à choisir d'autres activités, moins sensibles.  L'une des mesures, par exemple, servira à financer des projets des ligues et de comités pour proposer des activités de reprise. Préparer le terrain sera capital pour l'avenir.   

« Pour permettre une reprise, la Fédération propose un accompagnement de ses clubs et ses instances autour d'un plan de relance. Les objectifs de ce plan sont de remettre du lien avec les licenciés et les bénévoles, pour finir la saison et entamer la suivante dans les meilleures conditions », explique Eric Tanguy, le président. Soulignons également que la FFVB n'engagera aucune sanction financière envers des équipes seniors qui pour diverses raisons refuseraient de se réengager dans leur division initiale. 
 
Sur un plan sportif, comme attendu, les montées et les descentes pour les championnats sont gelées dans la limite des descentes d'Élite vers la Nationale 2 qui elles seront actées puisque les différents championnats Elite, eux, se déroulent presque normalement. Nos féminines sont d'ailleurs en pleine bagarre pour leur maintien. Des matchs charnières qui se déroulent toujours à huis clos, une autre source de revenu, entre les entrées et les recettes des buvettes qui vont, pour encore combien de temps, manquer aux trésoriers des clubs.