©Photo DR
GEOFFREY BEN MERGUI : " LE BUT EST DÉSORMAIS DE NE PLUS S'ARRÊTER "
Quinze jours après le handball, le monde du basketball amateur a vu sa saison être définitivement stoppée. L'occasion de faire un point avec entraîneur de la Pré-Nationale Féminine du club.

Geoffrey, il y a tout juste une semaine, la FFBB a annoncé que la saison ne reprendrait pas ainsi que le gel pur et simple des montées et des descentes...

 

 

L'arrêt de la saison était une évidence. Nous en étions tous convaincus même si la FFBB a essayé de trouver une solution et nous pouvons les comprendre. A la fois, il n'aurait pas été choquant de tout stopper dès janvier ou février, mais il est tout aussi compréhensible de les avoir vu tenter de faire tout ce qui était possible. C'était certes illusoire mais au moins ils ont tenté. 
 
Comment vas-tu maintenant organiser le quotidien des filles alors qu'au même moment, de façon paradoxale, les mesures restrictives sont plus souples ?
 
Nous n'avons jamais coupé. Les filles ont conservé, depuis l'arrêt des championnats début octobre, deux séances par semaine d'entretien physique avec rapport à l'appui et de réguliers échanges sur la condition physique de chacune. Mais depuis les dernières annonces, j'envisage en effet de reprendre une séance par semaine, d'une heure et trente minutes, pour reprendre contact le ballon. On se concentrera sur du travail individuel poste par poste ce qui permettra de lancer notre pré-saison 2021-2022.
 
Le fait que la saison soit définitivement entérinée permet aussi de lancer une nouvelle dynamique ?
 
En partie oui. J'ai appelé chaque joueuse une par une pour leur dire que mon objectif était justement de ne plus s'arrêter. Le but est de s'organiser pour conserver un rythme minimal d'une séance par semaine. Et pour travailler dans l'optique de préparer le plus tôt possible notre prochaine saison. Si on peut retrouver les salles en juin par exemple, ça ne sera que mieux pour reprendre les contacts et dans un monde idéal quelques matchs amicaux pour retrouver les sensations du basket. 
 
 En dépit de cette période, continuez-vous à prendre du plaisir à entraîner ce groupe ?
 
Le groupe vit bien et n'a jamais cessé de s'entretenir même lors des moments les plus difficiles. Il ne faut pas oublier que notre unique match de championnat joué cette saison remonte au 27 septembre et pourtant les filles ont toujours fait preuve de sérieux et n'ont eu de cesse de témoigner leur envie. Je suis très fier d'elles, d'avoir autant joué le jeu sans, pourtant, avoir aucune visibilité et surtout alors que nous avions toutes et tous compris depuis longtemps qu'on ne reprendrait pas. 
 
La saison 2021-2022 c'est déjà demain ?
 
Oui. J'ai déjà trois contacts assez avancés pour d'éventuelles recrues dont un où je suis extrêmement enthousiaste. Les filles le savent. Voilà un bon mois que j'ai commencé à anticiper le recrutement sur des postes ciblés. Pour le moment, rien n'est officiel. La saison vient à peine d'être stoppée mais on se doit de tout préparer sérieusement pour entrer de plein pied dans une saison prochaine que l'on espère tous normale.