©DR
LA N3 DU VOLLEY-BALL STADE LAURENTIN PREND SON MAL EN PATIENCE
Un seul match officiel, une défaite et beaucoup de frustration. La Covid-19, le confinement et l'interdiction de s'entraîner pèse sur un début de saison où l'attente a pris le dessus sur la compétition

Stoppée dans son élan en mars dernier, l'équipe de Michel Desmet n'a pas encore réussi à confirmer ses dernières semaines probantes, mis à mal par le confinement, après un début de saison difficile.

Une seule journée a pu pour le moment être disputée, ce fût le 27 septembre dernier, à Mougins. Malgré une bonne préparation estivale ponctuée de probants matchs amicaux, la formation de Michel Desmet était passée à côté avec une défaite en quatre sets. "Pourtant, les semaines précédentes s'étaient très bien passées", explique Thomas Sauvignon, qui évolue au poste de réceptionneur / attaquant. "Face à une très bonne équipe, nous avons fait trop de fautes individuelles en oubliant le jeu collectif. Il faut vite s'en remettre mais le contexte rend frustrant la situation." Quelques heures après la rencontre, l'arrêté préfectoral interdisant aux équipes seniors amateurs de s'entraîner en salle est tombé.

"C'est compliqué de rester sur une frustration, sans réellement pouvoir travailler dessus. Même si on a réussi à obtenir des créneaux sur le terrain de beach, ce n'est tout de même pas la même chose, qui plus est en octobre. Cela nous permet toutefois de nous retrouver et de garder la forme." Difficile de regrouper tout le monde au même moment. Les créneaux du beach étant situés plus tôt dans la soirée que ceux en salle, plusieurs garçons travaillent encore et manquent parfois les débuts d'entraînement.

"On espère pouvoir reprendre en salle le plus tôt possible et se remettre vite de cette première défaite. Je garde confiance en nous et dès que tout pourra reprendre on sera au maximum", appuie le joueur de 20 ans. Les prochaines oppositions face à Cannes et Antibes étant, déjà, reportées respectivement en novembre et décembre prochain.

Stoppée dans son élan en mars dernier, l'équipe de Michel Desmet n'a pas encore réussi à confirmer ses dernières semaines probantes, mis à mal par le confinement, après un début de saison difficile.

Une seule journée a pu pour le moment être disputée, ce fût le 27 septembre dernier, à Mougins. Malgré une bonne préparation estivale ponctuée de probants matchs amicaux, la formation de Michel Desmet est passée à côté : revers en quatre sets. "Pourtant, les semaines précédentes s'étaient très bien passées", explique Sauvignon, qui évolue au poste de réceptionneur / attaquant. "Seulement, arrivé le jour du match, contre une très bonne équipe, nous avons fait trop de fautes individuelles en oubliant le jeu collectif. Il faut vite s'en remettre mais le contexte rend frustrant la situation." Quelques heures après la rencontre, l'arrêté préfectoral interdisant aux équipes seniors amateurs de s'entraîner en salle est tombé.

Le beach pour garder la forme

"C'est compliqué de rester sur une frustration, sans réellement pouvoir travailler dessus. Même si on a réussi à obtenir des créneaux sur le terrain de beach, ce n'est tout de même pas la même chose, qu'il plus est en octobre. Malgré tout, cela nous permet de nous retrouver et de garder la forme." Difficile de regrouper tout le monde au même moment. Les créneaux du beach étant situés plus tôt dans la soirée que ceux de la salle, plusieurs garçons travaillent encore et manquent parfois de temps. Aux quatre coins du département, chacun passe le temps, avec les moyens mis à disposition, ceux de notre ville offre un certain confort avec la mise en avant des terrains sableux.

"On espère pouvoir reprendre en salle le plus tôt possible et se remettre vite de cette première défaite. Je garde confiance en nous et dès que tout pourra reprendre on sera au maximum", appuie le joueur de 20 ans. Les prochaines oppositions face à Cannes et Antibes ont d'ores et déjà étaient reportées respectivement en novembre et décembre prochain. Le face à face contre Mandelieu qui devait se dérouler le 25 octobre à domicile est d'ores et déjà reporté à une date ultérieure puisque l'arrêté préfectoral prolongeant l'interdiction aux adultes non professionnels de pratiquer leur discipline dans les établisssements couverts a  été prolongé jusqu'au 2 novembre.