©Laurent Thareau
LE STADE LAURENTIN FOOTBALL POUR CONFIRMATION
Cet après-midi à 15 heures, les hommes de Youssef Meftah reçoivent le club des Baous pour tenter de faire fructifier la première victoire de la saison acquise à Antibes (2-1)

Compteur débloqué en Division 1 (ex PHA) pour le Stade Laurentin ! Et ce n'est que justice pour son entraîneur Youssef Meftah. " On aurait mérité bien mieux qu'un match nul à Villefranche et une défaite chez nous contre Mougins, le favori du championnat. Je regrette des incohérences de l'arbitrage sur des décisions importantes." Alors, face au CDJ Antibes (2-1), il a fallu rester mobilisé pour vite prendre des points et ne pas s'engluer dans le bas de tableau dans ce début de saison compliqué. "Il a fallu sortir le bleu de chauffe. Cela fait partie de ces ambiances où "la gagne" se joue aussi autrement que ballon au pied. L'ambiance y est toujours chaude et il faut savoir répondre. Il fallait gagner après deux résultats frustrants ponctués d'une défaite et d'un match nul."

Un calendrier pas tendre

Le promu a repris avec les moyens du bord. Youssef Meftah explique que ses garçons ne touchent pas d'indemnité mensuel et qu'il ne leur impose pas trop de contraintes. "Chaque année j'ai du retard en début de saison vis à vis de la préparation physique. Je laisse leurs vacances aux garçons, qui plus est avec les mois que nous avons traversés. Le revers de la médaille est que plusieurs de mes joueurs sont revenus avec une certaine surcharge pondérale. Sept mois sans football ça ne pardonne pas." Il va donc falloir du temps mais l'entraîneur laurentin se veut confiant avec les trois premières prestations observées en championnat. D'autant plus que le calendrier n'a pas été tendre avec les Laurentins. "Sur les quatre premières journées, je considère qu'on a tiré les quatre plus gros puisque nous recevions Les Baous qui ont gagné leurs deux premiers matchs avec sept buts au compteur."

Un groupe soudé

Un groupe qui n'est forcément au point donc mais avec des automatismes déjà bien installés. L'effectif bouge peu depuis quatre ans, Youssef Metfah n'incorpore que quelques petites touches chaque été. "J'ai une super équipe qui va se battre jusqu'au bout. Je suis très content d'eux. On vit ensemble depuis plusieurs années maintenant. Je garde une ossature Laurentine. Ce groupe est compétent même s'il a fallu le rajeunir un petit peu." Et soudé, les Laurentins devront l'être car les différentes restrictionsliées à la Covid-19 empêchent le club d'avoir leur buvette, leurs vestiaires et les douches disponibles. "Le football ce n'est pas que le terrain. Pour la cohésion, ce n'est pas l'idéal. Même si on se connaît, il faut réussir à entretenir cette vie de groupe et ce n'est pas évident. J'espère que cette victoire va permettre de souder encore plus les garçons et que nous pourrons enchaîner aujourd'hui face aux Baous."