©Blog de Zette
UNE VICTOIRE LOGIQUE...
Les filles du Stade Laurentin ont signé un premier succès logique en Coupe Paca à Marignane. Une victoire qui a permis au coach Geoffrey Ben Mergui de pointer du doigt certains errements avant la reprise officielle du championnat le 27 septembre.

Une reprise en douceur. En écartant la réserve de Marignane en Coupe Paca sur le score sans appel de 80 à 57, l’escouade de pré-nationale féminine du Stade Laurentin Basket-Ball a débuté sa saison sans anicroches. Ce succès face à un adversaire moins huppé a permis aux ouailles de Geoffrey Ben Mergui de soigner leur préparation avant la réception de Mandelieu, le 27 septembre prochain, en championnat.

Légèrement renforcé par deux ou trois joueuses de l'équipe première, Marignane a subi la loi des  troupes de Geoffrey Ben Mergui, même si ce dernier est resté sur sa faim en première mi-temps et attend logiquement plus de ce groupe.  « Le premier acte était poussif. Les filles n’ont pas été assez agressives défensivement. J’avais pourtant demandé de mettre beaucoup de pression défensive dès l’entame mais on a failli et laissé trop de largesses. Et en attaques, nous nous sommes trop précipités et avons laissé échapper de nombreux paniers faciles. »

Ces errements auront valu au vestiaire un bon coup de gueule du coach et une série de rappels des fondamentaux et d’ajustements techniques salvateurs.

 

Piquées au vif, les Laurentines ont dès l’entame du troisième quart-temps mis les bouchées doubles en imposant leur puissance physique pour faire la différence. « Sur un plan général, je suis bien entendu satisfait de la victoire car cela reste essentiel. Malgré tout, le sentiment est mitigé concernant la prestation de mes filles avec des attitudes, surtout sur le plan défensif, à gommer très rapidement. »
Quand bien même, alors que peu d'équipes ont fait le choix de s'aligner dans cette compétition, jugée trop encombrante et peu utile par la grande majorité des coachs , Geoffrey Ben Mergui, lui, estimait qu’elle a son importance. « C'est nécessaire au point de vue de la cohésion d'une équipe. Et puis, si nous parvenons à nous hisser jusqu'en demi-finale, le règlement prévoit d'offrir un point supplémentaire au classement du championnat : on ne va pas donc s'en priver. Nous n'avons rien à perdre. Je veux que mes filles donnent le meilleur d’elles-mêmes, quel que soit le match. Pour ma part,  j'ai pu leur monter l'importance de certains de mes concepts et des principes à respecter. »

Désormais, les Laurentines vont pouvoir travailler et peaufiner leurs systèmes avec la reprise de trois joueuses majeures blessées, dont une des recrues afin d’entamer le plat de résistance d’une saison qui s’annonce âpre et passionnante.