©
MINI-BOULE, MAXI PLAISIR
La Mini-Boule Laurentine tire dans tous les sens. Que les adversaires se tiennent à carreau !

Un cinquantenaire toujours rugissant ! La Mini-Boule Laurentine vient tout juste de célébrer son cinquantième anniversaire et a passé le cap des 300 licenciés et membres. Sur les 70 jeux du clos, ça pointe. Ça tire... Et surtout, ça sourit.

« Ici, il fait bon vivre. Jouer à la pétanque à la Mini-Boule est un plaisir », glisse Michel Cipriani, président depuis un peu plus de trois ans.

Jouer, certes, mais gagner aussi.
La preuve, les résultats affichés sont impressionnants : sur les trois formations disputant le championnat régional des clubs, une est montée au niveau supérieur. Le club est encore en lice pour remporter la Coupe de France et un de ses jeunes licenciés, Romain Guerbert vient d’être sélectionné en équipe de France (lire par ailleurs).
Enfin, parmi « les glorieux aînés », Karim Lacheb avait disputé les Mondiaux de Madagascar avec la Tunisie, Daniel Rizzo, toujours en lice aux championnats de France en tête-à-tête et aux France en jeu provençal en équipe avec Fred Bondil. Enfin, l’ équipe Honneur a remporté son championnat...

« Ce sont de superbes résultats, analyse le président Cipriani. Mais nous avons aussi d’autres axes dans notre politique. Par exemple, tous les mercredis, une école de pétanque prend en charge des jeunes qui ont envie de jouer. Des concours internes sont également organisés, avec des petites mises, toutes redistribuées, pour donner un peu de piment. Le vendredi soir, ont lieu des concours de triplettes, ouvertes à tous ».

La Mini-Boule offre ainsi tous les panels de la discipline au plus grand nombre... Ainsi, le club conjugue également la pétanque au féminin. « Les Dames ont gagné la Coupe régionale ».
Quant aux jeunes, une formation est dispensée, afin de leur faire apprécier ce jeu mais aussi de les aider à progresser. « Chez nous, ils sont encadrés. La transmission est très importante. Ils côtoient des joueurs comme Titi Rizzo, un joueur qui a disputé cinq quarts de finale de La Marseillaise, membre de l’équipe type de Coupe de France et vice-champion de France de doublettes. Des modèles ! Et, forcément, leur niveau de jeu s’élève ! » Michel Cipriani est un président heureux. Dans ce clos facile d’accès, où se garer est d’une simplicité rare, tout le monde aime se retrouver. Une ambiance géniale où peuvent éclore tous les talents...