JOSÉ ALLARI : "ON ATTEND SEPTEMBRE PROCHAIN"
« On a démarré dans le flou et on est dans le flou » annonce to de go et non sans une certaine dose de fatalisme José Allari, le Président du Stade Laurentin Judo quand on évoque avec lui la situation actuelle.

Une période bien singulière qui a mis à rude épreuve les nerfs et la patience de ses licenciés nous fait comprendre José Allari. Tout en précisant par la même occasion qu’« ils en ont marre, certains viennent me voir à la maison ». En plus de la pratique sportive, c'est bien le lien social créé sur et autour du tatami qui manque cruellement.

Résignés pour autant le Stade Laurentin Judo et son emblématique président ? Loin de là, la résignation n’est pas dans l’A.D.N. de ce club familial qui porte haut les couleurs de la « Porte de France » !

« A chaque fois qu'on a pu ouvrir, on a fait une animation ! » indique-t-il, conscient qu'autour de lui, son équipe s’emploie au maximum pour garder le contact avec les adhérents expliquant que « Manu tient une page Facebook, il fait des cours en « visio » ... il sait ce qui doit être fait mieux que moi ».

Croit-il en une reprise des activités pour l’ensemble du paysage associatif à la mi-avril / début mai … « Je le souhaite » répond-il même si ce dernier n'en est pas convaincu à cause de la lenteur de la vaccination et de l'attitude de certains.  

« On attend septembre prochain » nous confie-t-il persuadé que la reprise se fera plutôt à la rentrée prochaine ...

Quand nous évoquons avec lui la question du « Pass Sanitaire », ce dernier estime qu’ « il est la meilleure des choses, quand on voit toutes ces personnes qui ne respectent pas les gestes barrière ». Tout en ajoutant qu'« il est tellement bizarre ce virus ! » soulignant également qu’ « il faut se vacciner ! Ce n'est pas marqué sur le front si on est vacciné donc le Pass est une bonne idée .... ».

Confiant malgré tout en l’avenir et en une prochaine reprise des activités, José Allari souhaiterait toutefois « qu'il y ait un peu plus de solidarité » dans notre société, alarmé par un contexte actuel dans lequel les tensions sociales sont palpables et la violence est en train d’exploser …